[] [ [ ] [ ] [] [] [] [] [] [] [] [] [] [] []../IMG

Kongreso 2017

Accueil > Programme > En mémoire du Dr Zamenhof

dernière mise à jour le 18 mars 2017

Toutes les versions de cet article : [Esperanto] [français]

En mémoire du Dr Zamenhof

PNG - 22.2 ko
Logo anniversaire mort Zamenhof

2017 est une importante année de commémoration pour les espérantistes, car le docteur Zamenhof est mort en 1917.
C’est pourquoi pendant notre congrès nous l’honorons à plusieurs occasions.

Exposition

Pendant le congrès, sur place, lisez les bulletins de l’époque du Groupe espérantiste de Paris, des photos, des documents à propos du Maître ou plus généralement sur la vie animée de l’Espéranto à Paris, sans parisianisme.

Sur des cimaises vous pouvez à votre guise lire des documents originaux, par exemple sur la visite du Dr Zamenhof au Centre espérantiste de Paris ou les annonces de son décès dans les journaux.

JPEG - 14.5 ko
Zamenhof 1913 Parizo - Paris

Conférence sur Zamenhof et Paris

Conférence de Régis Fournier. Un libre débat suit la conférence.

Les thèmes principaux sont :
- Zamenhof à Paris, chez le docteur Javal en 1905, pour Charles Bourlet en 1913.
- L’époque d’impulsion à partir de 1900 : à ce moment là, grâce à l’enthousiasme d’utopistes aujourd’hui oubliés, qui n’étaient pas tous parisiens, la nouvelle langue se renforça rapidement. A cette époque les principaux journaux internationaux (La Revuo, Lingvo Internacia) et livres étaient publiés à Paris (Hachette, Esperantista Presa Societo). Pendant ce temps M. Chavet et Mme Cense, au Bureau central du Général Sébert, organisèrent efficacement notre mouvement à l’échelle internationale. Cette période s’acheva brusquement à cause de la Première guerre mondiale, qui empêcha la tenue du Congrès international de 1914 à Paris, que le Dr Zamenhof ne put atteindre.
- L’entre deux guerres fut tout aussi active. Son sommet fut la Conférence internationale de 1937 Espéranto dans la vie moderne, organisée par André Baudet. Pendant cette période notre langue se répandit à la fois parmi les commerçants et les ouvriers, pendant que le Front populaire, et pas seulement Jean Zay, bâtissait un nouvel espoir.
- La période trop méconnue de la Deuxième guerre mondiale est le thème d’un exposé spécial par Marianne Pierquin.

Le but de l’exposition et de la conférence de R. Fournier est de montrer simplement et directement divers aspects de la vie quotidienne des espérantistes, des aspects du passé lointain et d’autres plus contemporains. Cela ne ressemble pas à un cours d’espérantologie. Simplement, il arrive que certains noms ou adresses, par exemple : Touring-Club de France, La Sorbonne, Société Française de Photographie, Chambre de Commerce de Paris, Rue Chabrol, ou même Paris pour quelques minutes retrouvent leur sens espéranto.

Dans la même rubrique :

]